LA FONDATRICE


 Quand le luxe réside dans la pureté des matières et la savante alchimie entre elles. 

QU’EST-CE QUI T’A POUSSÉ ET GUIDÉ À CRÉER TA PROPRE MARQUE ?

Confrontée il y a quelques années à des maladies de proches ainsi que des problématiques de peau qui ont impacté leur vie, j’ai été « sensibilisé » à ce sujet parfois difficile psychologiquement d’autant que je rencontrais également des soucis de peau sensible. Ne trouvant pas de solutions satisfaisantes, je me mets en quête de mes propres réponses et me passionne pour le domaine de la santé et de la cosmétique. La révélation pour moi s’opère lors d’une formation approfondie en dermo-cosmétique naturelle.

En déchiffrant les compositions des cosmétiques, je constate un réel décalage entre une beauté extérieure promise par le marketing et la réalité intrinsèque des produits : des éléments apportant une “sensorialité” mais pas de réels bienfaits pour la peau. En tant que consommatrice, je me sens bernée.

A contrario, je découvre les réels besoins de la peau et surtout, l’incroyable efficacité des ingrédients naturels nobles, pour en prendre soin et résoudre un large éventail de problématiques.

Ayant travaillé dans des milieux d’exception tels que l’hôtellerie de luxe qui ont révélé à moi le goût pour la haute qualité, l’exigence ainsi que le soin et l’attention apportée à l’autre, guidée également par l’intuition de pouvoir contribuer à développer une cosmétique réellement saine, d’excellence et sans compromis, je décide alors de créer ma marque. Mon message : prenez-soin, sublimez, aimez votre peau, aimez vous !

TU AS GRANDI À LA CAMPAGNE, COMMENT LA NATURE T’A INFLUENCÉ ?

Cela m’a donné comme seconde nature la capacité de contemplation et d’émerveillement pour le « Vivant » (le monde végétal, animal, minéral, etc…) et donc l’envie de le respecter plus que tout, vivre en harmonie avec, tout en en n’oubliant pas la connexion au « monde », à la vie, aux autres et en prendre soin!

 

QUELLE EST TA RELATION À LA BEAUTÉ EN GÉNÉRAL ?

J’aime la simplicité et donc les routines beauté qui vont à l’essentiel, à la fois très douces mais efficaces et très respectueuses de la peau, tout en appréciant l’attention portée au design soigné du produit, son histoire, un produit beau à l’intérieur comme à l’extérieur…

Utiliser des produits de soins nobles et purs (que l’on pourrait manger, tellement ils sont bio compatibles avec le corps et inoffensifs !) est certainement le meilleur des choix, mais la beauté va bien au delà, elle commence de l‘intérieur par notre alimentation et plus que tout par notre relation à nous même, l’amour que l’on se porte, notre interaction avec l’extérieur, vaste sujet qui me passionne et que j’explore et expérimente dans ma vie personnelle, m’intéressant notamment sur le lien entre émotions et problèmes de peau. Tout est lié, la beauté est donc pour moi avant tout « holistique » ; je suis persuadée que le bonheur (du moins avancer dans la vie avec confiance) ainsi qu’une relation apaisée à nous même nous rend beau et belle! C’est un beau chemin.

QUE PENSES-TU DE L’ÉVOLUTION DE LA COSMÉTIQUE NATURELLE ?

De plus en plus de personnes prennent conscience de la composition nocive ou peu noble des produits qu’ils utilisent, il y a donc un changement notoire au niveau des habitudes de consommation, avec pour conséquence de plus en plus de demande pour une cosmétique dite « naturelle », c’est très enthousiasmant!

Toutefois, cet engouement suscitant l’intérêt, les exigences ne sont pas les mêmes en terme de qualité pour tous et l’on observe malheureusement trop de produits qui se disent « naturels » ou haut de gamme (de par leur packaging ou discours marketing) alors qu’ils ne sont pas vraiment lorsqu’on regarde les compositions, c’est la fameuse tendance du “greenwashing” et du “brainwashing”. La réglementation ne permettant pas d’avoir les mêmes normes pour tous, il est très difficile de s’y retrouver pour le consommateur. D’ou l’intérêt de se tourner vers des marques de confiance, transparentes et réellement éthiques.

 


« Au travers de ma marque, j’ai a cœur que le naturel retrouve ses lettres noblesse »

Marie Laure