Huiles-vegetales

huiles végétales vs huiles estérifiées/hydrogénées

Une grand différence de qualité au sein des huiles naturelles : huiles végétales vs huiles estérifiées/hydrogénées

Nous avons pu constater que les huiles les plus répandues dans les crèmes conventionnelles sont souvent d’origine pétrochimique et qu’elles sont à
éviter.

Or, il existe deux autres types d’huiles qui sont d’origine naturelle mais qui ont subi une modification de leur structure chimique : ce sont les huiles estérifiées et les huiles hydrogénées.

Quelle différence ?

Une huile estérifiée est une huile végétale qui a été transformée via une réaction chimique d’estérification.
Elle consiste à casser les principaux composants d’une huile végétales (triglycérides) et à recombiner les molécules résultantes (acides gras) avec des molécules étrangères aux huiles végétales (alcools naturels ou d’origine pétrochimique).

Leur composition est fondamentalement différente. Une huile estérifiée est une toute nouvelle huile qui n’a plus rien à voir avec l’huile végétale d’origine.

Même si ces altérations profondes de la composition ne sont pas à proprement parler néfastes pour la peau, le chauffage à détruit les principes actifs de l’huile végétale et les propriétés originales de cette dernière ont été diluées voir perdues, de la même façon que son efficacité puisqu’elles sont dépourvues de vitamines, de phytostérols (actifs végétaux) et d’acides gras essentiels fragiles (omega 3, omega 6), vitamines et minéraux.

Enfin, elle n’est plus totalement naturelle si l’on prend en compte les résidus de solvant et les ingrédients chimiques qui sont intervenus dans la réaction.

Les raisons de leur utilisation

Elles sont utilisées pour leur toucher plus sec et leur odeur et aspect plus neutres, se rapprochant de la sensorialité procurée par les silicones ou les huiles minérales issues de la pétrochimie.

C’est pour cela qu’elles sont très utilisées dans les produits cosmétiques bio dont les labels interdissent les huiles de pétrochimie.

Les huiles estérifiées sont aussi plus stables : elles rancissent (s’oxydent) beaucoup moins que les huiles naturelles végétales (elles sont elles à conserver à l’abri de la lumière et de la chaleur, et ont y rajoute de la vitamine E anti- oxydante pour les protéger davantage).

Un autre avantage de ce type d’huile est leur faible coût. Elles sont souvent produites à partir de l’huile de palme (ou de coco) de façon industrielle et dont le coût est très bas (et non de façon mécanique comme les huiles végétales vierges et pures). Présentes en grande proportion dans une crème, elles permettent ainsi d’en diminuer grandement le coût de revient. A noter que l’utilisation à outrance de l’huile de palme est aussi responsable d’une déforestation massive (Asie, Afrique, etc..)

Pour toutes ces raisons, ce type d’huiles sont utilisées en grande quantité dans les produits cosmétiques, notamment les crèmes.

huiles-hydrogenees-esterifiees
Comment repérer les huiles estérifiées ?

Beaucoup de marques connues qui vantent des huiles végétales plébiscitées tels que l’Argan, Bourrache, Onagre, etc… sont en réalité principalement
composées d’huiles estérifiées. Utilisées à des pourcentages élevés, elles sont
généralement en tête des listes INCI.


On les retrouve sous les dénominations suivantes :
Caprylic Capric Triglyceride, Coco Caprylate Caprate, Decyl Oleate, Dicaprylyl Ether, Isopropyl Palmitate, Octyldodecanol, Oleyl Erucate, Oleyl Linoleate, etc…

Les « vrais » huiles végétales, si elles sont toutefois présentes dans la formule, ne le sont malheureusement que bien plus bas dans la liste des ingrédients,
avec un faible pourcentage dans la formule.

Les huiles hydrogénées

Le processus d’hydrogénation est pire que celui de l’estérification puisqu’il modifie la structure des acides gras de l’huile, et peut conduire à générer des acides gras “trans”qui sont néfastes pour la santé si consommés par voie
interne. En cosmétique, certaines huiles sont hydrogénées par les industriels pour les rendre semi-solide, d’une texture plus souple. Elles sont surtout beaucoup moins chères que des huiles végétales et plus stables par rapport à l’oxydation.

Sur la liste, INCI, on les retrouve sous ces dénominations :
Hydrogenated, Dihydrogenate, Bis-Dihydrogenate, PEG Hydrogenate, Squalane,
etc…

Acceptées en Bio  ?

Les huile estérifiées/hydrogénées font ainsi partie des matières premières trouvées sous la dénomination : « ingrédient d’origine naturelle ou végétale ».

Seul le label allemand Natrue impose de ne pas dépasser 15% d’huiles
estérifiées et hydrogénées dans les crèmes. Ces huiles sont acceptées par le label Cosmebio, le plus répandu des labels français, et du label Européen
Cosmos.

Si vous voulez bénéficier des multiples vertus de la plante et de son plein potentiel, il est donc évident qu’utiliser des synergies à base d’huiles végétales
pures, premières pression à froid, comme celles que nous utilisons, est le meilleur choix pour la santé et la nutrition de votre peau.