Les cosmétiques bio

C’est une question que je rencontre souvent, la cosmétique bio et la cosmétique
« naturelle », est ce la même chose ? Celle ci peut être bio, mais pas forcément ; voici quelques pistes de compréhension pour y voir plus clair.

Un produit cosmétique dit « bio », est:

  • Fabriqué à partir d’ ingrédients naturels , issus en majeure partie de l’agriculture biologique (mais ce n’est pas forcément la totalité) ; à noter : un ingrédient dit « naturel » est obligatoirement d’origine végétale, minérale et un ingrédient dit « biologique » est forcément issu de l’agriculture biologique (celui ci est donc issu
    d’un mode de culture qui n’a pas subi de traitement chimique de synthèse).
  • Sans extraits d’origine animale (sauf les ingrédients produits naturellement par l’animal comme le miel, cire d’abeille, le lait etc.)
  • Respectueux de la santé, c’est à dire sans ingrédients nocifs pour notre corps
  • Respectueux de l’environnement (que ce soit la méthode de production, les ingrédients utilisés, le packaging… l’objectif étant de minimiser l’impact sur la planète)
 

Les cosmétiques bio sont composés principalement d’ huiles végétales , huiles essentielles, d’extraits et actifs de plantes, d’hydrolats.

Contrairement à la cosmétique traditionnelle, la cosmétique bio exclut tout composant chimique nocif, tels que les parabens et autres perturbateurs endocriniens, les sulfates, les colorants, les silicones, parfums de synthèse, etc..

Pour plus d’infos, consultez l’article sur la différrence entre la cosmétique bio et conventionnelle.

Un label est t’il nécessaire pour qu’un cosmétique se revendique « Bio » ?

Pour être considéré et estampillé comme « bio », un cosmétique doit posséder un label, qui assure le respect d’une charte prédéfinie rédigée par une organisme certificateur.
Celle-ci définit les ingrédients interdits et ceux autorisés dans la composition, tout en imposant un pourcentage minimum d’ingrédients d’origine naturelle et issus de l’agriculture biologique (certains labels n’imposent pas le 100%).

L’un des avantages principaux de l’homologation par un organisme certificateur bio est que celui-ci contrôle la chaîne du produit de sa conception à sa commercialisation.
Il existe de nombreux labels bio . Chacun possède un cahier des charges qui lui est propre.


Parmi les principaux labels, on retrouve bien sûr Ecocert et Cosmebio, Cosmos, Nature & Progrès mais aussi Natrue, BDIH, et plus récemment le label très exigeant de « La Nouvelle Cosmétique » qui a certifié notre gamme de soins.
Si l’on se réfère par exemple au label Ecocert/ Cosmébio qui est le plus connu en France, un cosmétique bio doit contenir :

  • Au minimum : 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle.
  • Au minimum : 95% des ingrédients végétaux sont issus de l’Agriculture Biologique
  • Au minimum : 10% de l’ensemble des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique (ce qui n’est pas très important au final)
 

Par conséquent, un cosmétique certifié bio peut donc contenir jusqu’à 5% d’ingrédients d’origine synthétique, mais ces derniers doivent faire partie d’une liste d’ingrédients autorisée par les labels bio, et il ne peut en aucun cas s’agir d’ingrédients nocifs.

En l’absence de labels, on parlera plutôt de cosmétique naturel . Mais attention, comme dans l’alimentation, l’expression « d’origine naturelle » ne veut pas dire «naturel ». Un produit d’origine naturelle peut être extrait d’une matière première naturelle, mais avoir subi des transformations ou des réactions chimiques.

Egalement, attention aux produits ni bio ni naturels pratiquant ce qu’on appelle le « greenwashing » (faire passer un produit pour sain et naturel via un packaging et des allégations qui font référence au vert, au naturel, alors que le produit ne l’est pas forcément si l’on regarde la liste d’ingrédients ou liste INCI.

Il n’est pas obligatoire de comprendre toute la composition mais vous pouvez déjà avoir une idée à votre échelle en vous intéressant aux 4-6 premiers ingrédients du produit qui représentent souvent déjà, à eux seuls, au moins 70-80% de la formule.

 

Cosmétique bio et naturelle: attention à La norme ISO 16128

Depuis fin 2016, une nouvelle norme internationale sur les cosmétiques bio et naturels fait polémique: il s’agit de la norme ISO 16128 . Née de la volonté d’harmoniser la définition des produits de beauté bio et naturels au niveau international, elle va malheureusement servir à
l’industrie conventionnelle qui pourra mettre en avant des informations presque trompeuses au sujet de leur produit. Elle est pointée du doigt par les labels bio, en effet, cette norme
établit une définition très « large » des ingrédients naturels, n’impose aucun pourcentage minimum d’ingrédients bio ou naturels, n’intègre pas de liste d’ingrédients interdits, et ne sanctionne donc pas la présence de composants dangereux issus de la pétrochimie comme les parabens, silicones, parfums, solvants pétrochimique ou d’origine OGM, etc… et autres perturbateurs endocriniens.
On se retrouve alors avec des produits cosmétiques qui se revendiquent comme naturels ou biologiques. Des allégations bio trompeuses pourront donc être légalement apposées sur des cosmétiques à haute concentration d’ingrédients synthétiques.

De plus, comme c’est une norme, il n’y a pas d’organisme de contrôle ou de certification.
La solution : redoubler de vigilance sur la composition des produits de beauté et se fier aux labels et/ou aux enseignes de confiance et éthiques, qui expliquent et mettent en avant la composition de leurs produits.

Nos soins vont bien au delà des exigences des labels bio existants : 100% naturels, le % de bio dans nos produits varie de 52% à 100% (loin des 10% minimum préconisés) par la plupart des labels.

Avec la charte « Nouvelle Cosmétique », si l’ingrédient nécessaire à la formule existe en bio, celui ci doit obligatoirement être sélectionné par rapport à un autre, afin de viser le 100% bio (en effet, « naturel » ne signifie pas que les ingrédients ne contiennent pas de molécules de pesticides, produits chimiques, etc…) ; 

Viser le 100% Bio dès que cela est possible est donc pour la marque  la norme, un gage de haute qualité, de rigueur et de noblesse des produits pour l’ensemble de nos clients, dans une démarche globale entre l’humain et son environnement.

crédits : Photo by Badulescu Badulescu from Pexels